Retour accueil Discographie

LISZT - Concert "live" Radio France

"Sonate en si mineur"

Ce CD reproduit quatre enregistrements live (Radio France) d'oeuvres de Franz Liszt (1811-1886).

Sylvie Carbonel a interprété - avec le Nouvel Orchestre Philharmonique de Radio France, placé sous la direction de Mark Starr - la Danse des Morts (Totentanz), Paraphrase sur la séquence du Dies irae (créée par son dédicataire, Hans von Bülow, en 1865), pour piano et orchestre, faisant appel à la technique de la variation. Ce vrai concerto exige une maîtrise pianistique hors normes pour en restituer le caractère vif, la structure solide et le paysage sonore.

En soliste et vraie spécialiste, elle interprète la redoutable Sonate en si mineur (dédiée à Robert Schumann), s'impose par ses attaques précises, la mise en valeur des thèmes et l'alternance entre passages dynamiques et méditatifs, un Cantabile particulièrement expressif, son sens de la construction dans la fugue et l'atmosphère typiquement romantique.

Cet enregistrement se termine par deux autres extraits des Harmonies poétiques et religieuses : Bénédiction de Dieu dans la solitude où se mêlent dévotion et sentimentalité, mysticisme et contemplation, sonnerie de cloches et rêverie, un peu à la manière de Lamartine. Quant à Funérailles (enregistré la même année), de facture plus classique (...) c'est une déploration baignant dans le pathétique, typique du langage lisztien.

Sylvie Carbonel avait décidément signé une magnifique Défense et illustration de la musique de Franz Liszt.
(Édith Weber, L'Education Musicale, novembre 2016)

Les sons varient d'une ambiance de grande salle de concert (Totentanz) à celle d'une sonorité riche de réverbérations (Sonate) ; le toucher incisif de Sylvie est toujours précis dans les détails. Son phrasé chaleureux, le rythme de sa respiration jamais forcée, mais se déployant dans un jeu narratif spontané, font de ses interprétations une référence.
La poésie naturelle de Sylvie Carbonel, avec toutes ses réserves d'émotion, irradie d'innocence.
Je recommande avec enthousiasme.
(FANFARE, USA, mars 2017)

Trouvez ce disque sur Amazon.fr

"Tableaux d'une exposition"

"Baba-Yaga. La cabane sur des pattes de poule"

   

Fantasiestücke opus 12

"Aufschwung "

(...) ce piano maîtrisé, rigoureux et conscient de la nécessité de créer un imaginaire bénéficie aux Phantasiestücke et à l'Humoreske. Sylvie Carbonel saisit l'essence de chaque pièce de la première oeuvre tandis qu'elle ne dissout jamais le fil du discours de la seconde, si difficile à construire.
Dans les Phantasiestücke, si la pianiste est apte à la sérénité (Des Abends), elle se joue des contrastes entre rêverie et grotesque (Fabel) et se fait narratrice (In der Nacht) (...) l'Humoreske polarise l'attention par le ton juste adopté, entre confidence et exubérance contenue, ainsi que par un jeu finement ouvragé. Ne négligeant pas la tendresse, bannissant tout alanguissement, Sylvie Carbonel éclaire les contrastes sans les appuyer tandis que le chant se fait souvent profond.
(Sébastien Foucart, ConcertoNet.com, 21 décembre 2007)

Schumann (...) Je constate souvent que bien des pianistes passent à côté de la vérité de ses mouvements, ses résonnances et ses respirations. Cela n'est pas votre cas, à l'évidence; votre son, votre discours, vos idées jaillissantes rencontrent, à mes yeux, la vérité de cette musique. C'est d'autant plus à louer que l'Humoreske est une des plus énigmatiques et des plus difficiles oeuvres de ce compositeur.
(Bruno Ory-Lavollée, Président du Festival des Forêts, lettre du 28 mars 2008)

   
Trouvez ce disque sur Amazon.fr

Concerto pour piano n°20 en Ré mineur KV 466, avec l'Orchestre National Symphonique de Lettonie - Direction : Normund SNE

"2ème mvt : Romance"

   
Trouver ce disque sur Amazon

Emmanuel Chabrier : 10 Pièces Pittoresques

"Scherzo-valse"

Jacques Desbrière : Cahier de musique

"Mazurka"

  Haut de page